Location vacances appartement Stes Maries de la Mer

MENU : Temporada - Artistes / Artisans - Boutique - Services
 
Actualité
 
 
 
Temporada : Caissargues – Grand festival taurin avec la grâce d’un novillo de Sánchez-Arjona par Fernandez Méca et les faenas triomphales de Marc Serrano et Jean-Marie Bourret
(28/10/2007)
Le festival taurin qui s’est déroulé ce dimanche après-midi à Caissargues (Gard) a été marqué par la grâce du premier novillo de Sánchez-Arjona par Stéphane Fernandez Méca et la coupe totale de neuf oreilles et une queue. Les moments les plus importants de cette course de bienfaisance organisée au profit de l’Association pour la recherche sur la sclérose en plaques ont été l’œuvre des matadors de toros Fernandez Méca, Marc Serrano ainsi que le banderillero Jean-Marie Bourret. Les arènes Christian-Montcouquiol Nimeño II ont enregistré un plein pour ce festival taurin organisé en hommage à Denis Loré par le club taurin « Caissargues y Toros » et qui s’est déroulé par un temps splendide.

Le cartel, entièrement français, réunissait les matadors de toros – retirés ou en activité – Stéphane Fernandez Méca, Denis Loré, Philippe Delapeyre El San Gilen, Marc Serrano, le banderillero retiré Jean-Marie Bourret et l’aficionado practico Hervé Galtier, opposés à quatre novillos de Sánchez-Arjona, corrects de morphologies, inégaux en bravoure mais donnant un bon jeu général (le 1er, supérieur pour le toreo, doté d’une charge inlassable à la muleta, Ordenado, n°44, negro, a été gracié ; 2e, maniable mais plus juste de race ; 4e, meilleur à gauche et plus arrêté sur le côté droit), un novillo de Coquilla de Sánchez-Arjona (3e), fin et sérieux de type, avacado de tête, puissant au fer, vibrant et encasté, développant beaucoup de transmission, et un novillo de Michel et Jean-Pierre Gallon (5e), bien fait, manso sous le fer mais doté d’un grand moteur au dernier tiers.

Fernandez Méca a coupé les deux oreilles et la queue symbolique du premier novillo du festival, partageant la vuelta avec l’éleveur Javier Sánchez-Arjona.

Denis Loré a salué au tiers après sonnerie d’un avis, en compagnie du becerrista Vincent Cardo. Diminué depuis sa blessure du festival de Saint-Gilles, Loré a invité en piste Cardo en fin de faena afin que ce dernier conclue le combat et estoque lui-même le novillo.

El San Gilen a ravi un pavillon à l’issue de sa prestation.

Marc Serrano s’est vu octroyer deux trophées face au quatrième novillo de la course.

Jean-Marie Bourret a coupé deux oreilles devant l’exemplaire de Gallon.

Hervé Galtier a ravi un pavillon face au dernier exemplaire de l’après-midi.



La chronique de la course, par Christophe Chay

Réussite totale pour ce second festival du week-end à Caissargues marqué par un plein absolu et une grande ambiance en piste comme sur les gradins. La qualité du bétail de Sánchez-Arjona a nettement contribué au succès général des participants à ce festival. La course a par ailleurs été marquée par la décision de Denis Loré de ne pas estoquer son novillo : diminué depuis une semaine par sa blessure contractée à Saint-Gilles – épaule droite démise –, le torero nîmois a officié à Caissargues contre l’avis médical, décidant toutefois de ne pas mettre son bras droit à rude épreuve et de laisser les trastos à Vincent Cardo, qui s’était habillé de corto pour l’occasion. Après quelques passes, le becerrista gardois a éprouvé bien des difficultés pour en finir avec le deuxième novillo de l’après-midi, connaissant un échec sévère avec le descabello.

La course a débuté par une rencontre rêvée entre Stéphane Fernandez Méca et le novillo Ordenado, fils d’un toro gracié il y a cinq ans par El Juli dans les arènes de Linares. Le torero retiré, qui s’est parfaitement accordé avec le novillo dès les premiers lances de cape, a tracé une faena vibrante et d’intensité croissante, remarquablement administrée, au cours de laquelle le novillo de Sánchez-Arjona a littéralement « bu » la muleta du Nîmois. En parfaite osmose avec son partenaire par naturelles ou lors de séries en rond, en raccourcissant progressivement la distance, Fernandez Méca a offert un ensemble remarquable, obtenant la grâce en allongeant la durée de la faena. Le t



photo
 
 
 
 
  Contactez nous pour votre publicité dans CorridaTV
Plan du site - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Contact