Location vacances appartement Stes Maries de la Mer

MENU : Temporada - Artistes / Artisans - Boutique - Services
 
Actualité
 
 
 
Temporada : Présentation des cartels de la Féria de Nîmes 2019
(02/04/2019)
Ce matin à l'Hotel de Ville de Nîmes en présence du Maire et de Simon Casas a eu lieu la présentation des cartels de la Féria de Nîmes 2019.

Cadre unique des grands événements tauromachiques, les arènes de Nîmes seront cette année encore témoins de moments d’art et de création. Écrire une grande feria est un exercice subtil, dont la difficulté réside dans le juste équilibre des compositions et des prévisions : savoir programmer les triomphateurs d’une édition passée, jauger leur potentiel en fonction des éléments d’information de leur début de saison, mettre en perspective ces paramètres avec la palette d’élevages
dignes de figurer sur une affiche de Pentecôte. Une recette qui relève parfois de l’alchimie, avec une dose d’inspiration et de ressenti, qui sont le propre de l’expérience…
Ainsi, l’élevage d’El Torero effectuera son grand retour à Nîmes, lors de la corrida d’ouverture, ceint d’un triomphe récent qui a vu Pablo Aguado gracier l’un des toros issu de cette ganadería de prestige.
Une corrida de luxe réservée pour trois toreros de France, dont deux sont par ailleurs programmés pour la Feria de San Isidro. En ayant coupé une oreille à Madrid en septembre dernier, Thomas Dufau fait partie de cette nouvelle génération de matadors de toros nationaux sur laquelle il faudra compter. Dans ces rangs figure Juan Leal, qui avait brillé lors de la dernière Pentecôte face aux toros de Partido de Resina. Deux toreros français mis à l’honneur par les arènes de Nîmes, à l’instar de Thomas Joubert, qui ouvrira cette corrida d’El Torero, un an après sa faena solennelle face à un toro de Jandilla. Trois toreros de France qui se sont donnés rendez-vous à Nîmes et nulle part ailleurs.
Une France qui sera encore à l’honneur, samedi matin, pour la novillada de la Cape d’or : l’élevage de Pagès-Mailhan sera programmé pour la troisième fois consécutive dans le cadre d’une novillada de feria nîmoise. La ganadería de Philippe Pagès et Pascal Mailhan a effectivement triomphé avec la manière en 2018 dans nos arènes, en réalisant l’exploit de voir deux de ses novillos être honorés d’un tour de piste posthume : un pour Pentecôte favorisant l’ouverture de la Porte des Consuls par El Rafi, l’autre aux Vendanges pour une faena synonyme de succès signée Adrien Salenc. Une qualité de sélection qui devra être révélée cette année par les muletas affirmées d’un trio international de novilleros : le Nîmois Rafi, grand triomphateur l’an passé, retrouvera deux apprentis-toreros vedettes avec le Madrilène Francisco de Manuel, révélé à Las Ventas, et le n°1 mexicain, Diego San Román,auteur d’une prestation remarquable aux Vendanges malgré sa blessure.
Une excellence qui se traduit par le rapport de confiance tissé entre les arènes de Nîmes et les élevages vedettes. Depuis bientôt 40 ans, Jandilla a proposé des toros d’exception sur le sable de l’amphithéâtre romain, domptés par les muletas des plus grands : de Paco Ojeda à Enrique Ponce, en passant par José Tomás et Sébastien Castella… Après avoir fourni une grande corrida pour les Fallas de Valencia, la ganadería de Borja Domecq semble encore promise à une belle temporada. Un élevage qu’Antonio Ferrera défiera pour la première fois à Nîmes, 22 ans après sa première corrida dans l’amphithéâtre gardois ! Triomphateur à Mexico et Olivenza, le torero extremeño sait affirmer une personnalité en acier trempé pour répondre à la bravoure et à la caste des toros de Jandilla. Il sera accompagné par Emilio de Justo, à la muleta à la fois
sublime et suave face aux Victorino des Vendanges, annonçant son grand triomphe de la Feria d’Automne madrilène. Un torero indispensable aux ferias, encore inédit en Espagne, et qui fera à Nîmes son premier paseo français de l’année ! Un cartel qui sera bouclé par Toñete, dont le brio de l’alternative avait illuminé l’une des matinées des dernières Vendanges nîmoises. Trois oreilles coupées et une Porte des Consuls rêvée pour le nouvel espoir du toreo madrilène, désormais dans la cour des grands.
En 2018, l’élevage de Victoriano del Río a envoyé à Nîmes, de l’aveu même du ganadero, le meilleur de sa camada. Et les résultats parlent d’eux-mêmes: lors de la Feria des Vendanges, sur trois toros, l’un d’eux a été honoré d’un tour de piste posthume et un autre exemplaire de Cortés, sublimé et gracié entre les mains d’Enrique Ponce. Une « matière première» idéale pour la corrida de l’Art du Dimanche de Pentecôte en matinée et la présentation à Nîmes comme matador de toros de Pablo Aguado. Novillero vedette hier, le torero sévillan a les ressources pour devenir la grande star de demain, animé d’un toreo esthétique et de sentiment, tel que l’aiment les Andalous. Une tauromachie de profondeur qui rencontrera le classicisme de Diego Urdiales, triomphateur à Madrid en octobre dernier après avoir coupé trois oreilles aux toros de Fuente Ymbro! Performance rare sur le sable de la Monumental de Las Ventas. Autre oublié des autres affiches françaises du début de saison, Paco Ureña effectuera son grand retour à Nîmes : programmé à deux reprises dans nos arènes en 2018, le torero originaire de Lorca avait dû, à chaque fois, renoncer à ces engagements après avoir été blessé. Le 14 septembre 2018, un coup de corne à l’oeil gauche a fait craindre le pire à l’Afición tout entière… Mû par cette volonté unique et propre aux toreros, Ureña est revenu plus fort que jamais, connaissant un grand succès lors de sa réapparition pour les Fallas de Valencia. Nîmes est la seule arène en France à le programmer depuis sa dramatique blessure d’Albacete. Pour la première fois de sa carrière, le valeureux torero murciano découvrira l’ambiance unique des corridas nîmoises du matin, tout comme ses compagnons d’affiche…
Des toreros de valeur et des stars accomplies de la tauromachie, comme celles qui officieront lors de la grande corrida du Dimanche de Pentecôte. Une première mondiale entre deux des plus grands toreros vedettes du moment : Castella et Roca Rey se sont déjà mesurés à Nîmes lors d’une même corrida, mais jamais en mano a mano ! C’est l’affiche étoile de cette feria, qui pourra s’appuyer sur la présence des toros de Juan Pedro Domecq, élevage incontournable pour ce genre d’événement tauromachique. Numéro 1 absolu, Andrés Roca Rey participera à Nîmes à sa première corrida de l’année en France et aura certainement à coeur de prouver à son aîné son sens de l’engagement. Sous l’égide des fameuses passes cambiadas dans le dos, les deux challengers vont rivaliser d’adresse, d’audace et de courage… Un défi à la hauteur de l’expérience de Sébastien Castella, triomphateur absolu de la saison 2018 à Nîmes, avec une queue ravie aux Vendanges face à un excellent lot de Núñez del Cuvillo.
Après celle de Pablo Aguado dimanche matin, la confirmation d’alternative de Guillermo Hermoso de Mendoza sera la seconde cérémonie de cette Feria de Pentecôte. Un mois après avoir pris l’alternative à Séville, le centaure navarrais retrouvera à Nîmes le même cartel que sur le sable de la Real Maestranza, entouré de son père, Pablo, et de Léa Vicens. Deux stars incontournables de la tauromachie équestre avec l’espoir d’une autre confirmation : après avoir ouvert la Porte des Consuls en 2018, Guillermo Hermoso de Mendoza va désormais se mesurer à des toros âgés de 4 ans. Un haut niveau de compétition que le jeune Mendoza va découvrir, aux côtés du «roi de Navarre », n°1 d’hier, et de l’Amazone nîmoise, n°1 d’aujourd’hui. Autre n°1, Victorino Martín. Leader dans le coeur des aficionados comme l’élevage le plus exigeant et n°1 des corridas dites « dures ». Un fer de prestige et de référence qui a choisi Nîmes pour débuter sa temporada française. Il ne pouvait en être autrement après la corrida historique du 16 septembre 2018 et le grand triomphe de cet élevage sublimé par les lidias de « Gallego », « Herbolario », « Minotauro», « Director », « Directivo » et « Paquetillo », sous les plis des capes dominatrices d’Octavio Chacón, Emilio de Justo et Pepe Moral. De la technique, de l’engagement, de l’esthétique et un courage poussé jusqu’à l’héroïsme, teinté du sang de Pepe Moral, ont fait de cette course un moment inoubliable. Raison pour laquelle Chacón et Moral reviendront à Nîmes en ce Lundi de Pentecôte pour mettre un point d’honneur à cette feria face aux fameux toros porteurs de la devise bleue et rouge. Deux grands spécialistes des Victorino qui seront les témoins du retour à Nîmes de Rubén Pinar, récemment triomphateur face aux toros marqués du « A » couronné. Sacré matador de toros dans nos arènes, le torero manchego viendra imprimer son sens de la lidia dans un cartel aux différentes facettes. Un arc-en-ciel de couleurs de robes de toros, du noir au cárdeno en passant par le colorado, le castaño et l’entrepelado, avec la bravoure comme dénominateur commun. Un maelström de toreros aux différentes personnalités, dont la pertinence et la grandeur des triomphes dans des arènes de première catégorie font l’actualité. Des capes décidées et de muletas inspirées pour décliner le succès avec constance et intensité. Autant d’éléments pour que cette Feria de Pentecôte soit un événement tauromachique placé sous le sceau de la créativité, de la variété et de la virtuosité.

QR-Code-2D Billetterie réservation Nîmes Réservez vos places, vos abonnements
Dossier de Presse

Affiche Cartels 2019


Affiche Cartels 2019


QR-Code-2D Billetterie réservation Nîmes Réservez vos places, vos abonnements








 
 
 
 
  Pour tout savoir et mieux comprendre ....cliquez pour plus d'infos ou commander
Plan du site - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Contact