Location vacances appartement Stes Maries de la Mer

MENU : Temporada - Artistes / Artisans - Boutique - Services
 
Actualité
 
 
 
Temporada : Beaucaire: un grand toro de Dolores Aguirre et Francisco Montero (Reportage vidéo)
(26/07/2020)
Dimanche 26 Juillet, première novillada piquée de la temporada française à Beaucaire. Cette année que nous vivons est vraiment un drôle d’année. Le plaisir fût grand de retrouver les amis du Sud-est, de Catalogne et même du Sud-ouest qui avaient fait le déplacement. Comme avant, forte présence de la Peña Azul venue en nombre pour encadrer une poignée de clampins du Crac dont le niveau intellectuel et la connaissance de la langue de Cervantès n’ont pas évolué pendant la période de confinement Dommage que les deniers publics financent le baby-sitting d’adolescents attardés qui n’ont toujours pas compris que leurs aboiements ne nous empêcherons pas de passer sereinement devant eux pour vivre notre passion.
Le plaisir a été grand également de retrouver aussi l’ambiance particulière qui règne autour des arènes avant une course de toros. A l’heure du paseo satisfaction de voir 1000 personnes sur les gradins des arènes Paul Laurent, mais aussi déception de ne voir que 1000 personnes. C’est bien d’aider les éleveurs en participant à des journées au campo, mais l’équilibre financier et la vérité des toros se trouvent dans les arènes au milieu de nos villages et dans la confrontation entre toreros et avec du bétail limpio. Prenons garde à ne pas « getthoiser » notre passion en la sortant de notre environnement quotidien et en la cantonnant à ce qui finira par devenir des réserves indiennes où se célèbreront des spectacles édulcorés. Et oublions aussi ces vaines querelles sur la présence ou non de toreros et de bétail français sur les cartels. Si j’ai peu d’appétence pour la mondialisation, la défense des tauromachies et le soutien à ceux qui prennent le risque de monter des spectacles taurins vont au-delà d’un patriotisme déplacé.
Une fois ces choses dites, revenons à la course de cette après-midi. A l’affiche un desafio ganadero entre deux fers mythiques Conde de la Corte et Dolorès Aguirre. La confrontation a tourné à l’avantage des Atanasio Fernandez. Manquant de caste et de transmission, les Conde de la Corte ont distillé l’ennui et n’ont pas permis aux toreros de s’exprimer. Les Dolorès ont donné du piment à cette après-midi qui est allée grâce à eux à mas.
On retiendra de cette novillada, le grand novillo sorti en cinquième. Impressionnant de bravoure au premier tiers, il a attaqué la muleta de Montero en se bagarrant comme s’il voulait être le maître du ruedo. Ce novillo était initialement prévu pour le solo de Montero à Céret. Le hasard du sorteo a voulu que ce soit à Beaucaire que novillero et novillo se sont finalement rencontrés pour un moment qui a soulevé l’enthousiasme du public.
Le premier Conde de la Corte, bien présenté comme le seront tous les bichos de la tarde, prend deux piques sans pousser. Après un tercio de banderilles moyen, José Cabrera le brinde au public. A la muleta, le toro est sur la défensive, Compliqué et dangereux, il ne se livre pas. Manquant d’officio et de recours, Cabrera n’arrive pas à l’améliorer et tue de 2/3 de lame portés sans s’engager.
En quatrième lieu sort un joli novillo bien dans le type Dolorès Aguirre. Il passe difficilement à gauche. Il offre par contre des possibilités sur l’autre piton. Cabrera dépassé ne saura pas les exploiter et il passe à côté d’un toro qui méritait mieux que la faena décousue qui lui a été servie. A l’épée, le novillero est en grande difficulté. Plusieurs entrées à matar sans s’engager, le bicho tombe à la limite bienveillante du troisième avis.
On voyait dès le paseo que Francisco Montero était venu à Beaucaire pour triompher. Le garçon a un courage extraordinaire, un officio qui lui permet de faire face à des adversaires complexes ou compliqués. Il sait aussi communiquer avec le public.
Il est parfois pueblerino et démagogue mais il a une vraie personnalité. On se plaint souvent des toreros « standardisés »qui sortent des écoles taurines et il serait malvenu de bouder notre plaisir quand émerge un torero différent et qui ne saurait laisser indifférent. Comme à Saint Sever, il en fait parfois trop et à tendance à sur jouer une partition trémendiste.
Mais il apporte une telle fraicheur que l’on peut aujourd’hui lui pardonner certaines outrances au vu de son courage. Face au Conde de la Corte sorti en deuxième position, il compensera le peu de race et de transmission du novillo par une tauromachie trémendiste. Le toro va à menos mais Francisco arrive à accrocher le public et coupe une oreille après une grande épée entière portée avec engagement.
Le cinquième sera le novillo de la tarde et probablement de cette temporada si particulière. Montero le reçoit à porta gayola avec la cape de paseo. Les véroniques données dans la foulée sont excellentes. Le cheval entré en piste, le tio se tanque au centre de la piste et défie le cavalier tel un dominant cherche à imposer sa loi aux autres toros du troupeau.
Il s’élance avec force et prend deux piques superbes, mettant les reins et poussant le groupe équestre à chaque fois sur une demi-arène provoquant sa chute à la première rencontre. Le public enthousiaste ovationne le piquero et l’excellent cheval de Philippe Heyral. Pour la troisième rencontre le Dolorès est placé au tiers côté toril, Il vient avec force et bravoure mais sort seul au contact du fer ; Dommage qu’il n’ait pas été mis en suerte une quatrième fois pour supprimer le doute né après cette rencontre avortée. La musique joue et grande ovation « à la vicoise du public» pour le piquero. Au troisième tiers, le novillo en grand toro chargera en baissant la tête et en « poussant » sur chaque passe. Le novillero alternera des passages trémendistes avec des muletazos plus lidiadors. A l’arrivée, le bicho est vainqueur mais il a pu l’être que par l’envie et le courage du novillero. Tout est prêt pour que deux oreilles soient accordées, mais l’épée trahit le matador. Grande vuelta applaudie pour le toro et vuelta chaleureusement fêtée pour le toreo qui appelle le piquero à saluer.
José Antonio Valencia a été le plus mal servi par le sorteo. Son Conde de la Corte bien armé mais manquant de trapio et de force et ne permettait rien.
On sait que dans tout lot de Dolores Aguirre, il y a une carne. C’est le vénézuélien qui en a hérité. Fuyant le picador comme son ombre, il sera châtié avec efficacité par Jean Loup Aillet dans sa querencia à deux reprises évitant ainsi les banderilles noires. La troisième rencontre trop appuyée ne s’imposait pas et a dilapidé le peu de potentiel du novillo. Face à un opposant quasi parado, le vénézuélien très déçu abrège d’une entière basse une faena qui n’a jamais démarré malgré la bonne volonté de José Antonio.

Le reportage de vidéo de Alain Garres




Le reportage de vidéo du cinquième novillo




Fiche technique : Arènes de Beaucaire, 26 Juillet 2020, novillada desafio de ganaderias
Trois utreros décastés et sans intérêt du Condé de la Corte (1 ,2 ,3°) et trois de Dolores Aguirre, intéressant le quatrième, supérieur le cinquième et manso perdido le sixième pour
José Cabrera : silence, silence
Francisco Montero : une oreille, vuelta
José Antonio Valencia : silence, silence
Seize piques
Belle prestation de la cavalerie Heyral a qui un hommage a été rendu à l’issue du paseo pour le centième anniversaire de sa création
Vuelta de l’excellent cinquième (Dolorès Aguirre)
Ovation et salut pour Adrian Navarette (piquero cuadrilla de Montero) au cinquième et salut de Jean Loup Aillet (piquero cuadrilla de Valencia) au sixième. Les deux cavaliers se partagent le prix du meilleur picador de la tarde.
Francisco Montero reçoit celui du meilleur novillero et le mayoral de Dolores Aguirre celui réservé au meilleur élevage.
Le prix au meilleur banderillero n’est pas attribué.
Présidence efficace et sérieuse de Bernard Sicet
Un millier d’aficionados présents
Une météo idéale pour aller aux arènes.
Thierry Reboul
(corrida si)



Corrida.tv a besoin de votre soutien pour un nouveau serveur et éviter les pubs dans les vidéos !









Partager

















 
 
 
 
  Offrez vous les meilleurs moments de la Temporada 2005! - cliquez pour plus d'infos ou commander
Plan du site - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Contact