Réservez vos places

MENU : Temporada - Artistes / Artisans - Boutique - Services
Temporada
 

Corrida 
Concours
Date
Dimanche - 25/04/04 à 17:00
Ville
ST-MARTIN-DE-CRAU
Arènes de ST-MARTIN-de-CRAU
Arènes de ST-MARTIN-de-CRAU
Ganaderias :  
FRANCOIS-ANDRÉ Héritiers de (1)
FRANCOIS-ANDRÉ Héritiers de FRANCOIS-ANDRÉ Héritiers de
GALLON Aimé et fils (1)
GALLON Aimé et fils GALLON Aimé et fils
MARGÉ Robert (1)
OCCITANIA Ganadería (1)
TARDIEU Frères (1)
TARDIEU Frères
YONNET Hubert (1)
YONNET Hubert YONNET Hubert
FERNÁNDEZ MÉCA
FERNÁNDEZ MÉCA
GÓMEZ ESCORIAL
GÓMEZ ESCORIAL
JULIEN LESCARRET
JULIEN LESCARRET
 
 
 
Le matador de toros français Stéphane Fernandez Méca a coupé l’unique oreille de la corrida-concours d’élevages français célébrée cet après-midi dans les arènes de Saint Martin de Crau, dans le cadre de la Feria de la Crau. Le torero nîmois a obtenu cette récompense face au 4e exemplaire, porteur du fer de Tardieu frères. Le prix du meilleur toro du concours est resté désert alors que le prix de la meilleure pique est revenu à Marc Reynaud, de la cuadrilla de Julien Lescarret, pour sa prestation face au 3e toro de François André. La plaza saint martinoise a enregistré un quasi plein pour cette course qui s’est déroulée par un temps splendide, avec un léger vent.

Le cartel, franco-espagnol, réunissait Stéphane Fernandez Méca, Ángel Gómez Escorial et Julien Lescarret face à six toros issus d’élevages français dont l’ordre de sortie a été déterminé par rapport aux anciennetés prises à Madrid (premier critère) et aux anciennetés de fondation des troupeaux (second critère) : Occitania (propriété de Pierre-Marie Meynadier, mais marqué avec l’actuel fer de Simon Casas et Christophe Lambert), Hubert Yonnet, François André, Tardieu Frères, Aimé Gallon & fils et Robert Margé (voir les comportements de chacun des toros dans la fiche technique).

Stéphane Fernandez Méca a écouté un silence face au premier toro de la corrida puis a coupé l’oreille du 4e exemplaire. Le torero nîmois a officié de façon exemplaire au poste de chef de lidia, mettant bien en valeur ses deux adversaires. Fernandez Méca a justement abrégé face au toro d’ouverture, inapprochable, avant de lier un combat d’intensité croissante devant le meilleur toro de l’après-midi, porteur du fer des Frères Tardieu. Varié et allègre avec la cape, Stéphane s’est attaché à bien peser sur la charge du toro, liant de bonnes séries droitières avant d’enfoncer une lame foudroyante lui valant l’octroi de la seule oreille de l’après-midi.

Ángel Gómez Escorial a effectué une vuelta à l’issue de son premier combat puis a salué au tiers après sonnerie d’un avis à l’arrastre du 5e toro. Le torero madrilène a fait preuve d’un engagement sans faille tout au long de la course, essuyant même un spectaculaire accrochage face au toro de Yonnet à la sortie d’une série. Volontaire, Gómez Escorial est retourné au combat, tentant de tirer le maximum d’un adversaire compliqué. Il est allé accueillir le toro de Gallon a porta gayola, enchaînant un capoteo vibrant et engagé par véroniques, conclu par une nouvelle larga très serrée et lui valant un léger coup au niveau de la tête. Avec un sitio plus approximatif, Gómez Escorial a alterné les hauts et les bas à la muleta en demeurant quelque peu décroisé. Il ne s’est pas totalement hissé à la hauteur de la bonne corne gauche de l’animal, excepté sur quelques naturelles parfaitement tracées.

Julien Lescarret a salué au tiers à l’issue de son premier combat puis a écouté un silence face au dernier toro de l’après-midi. Le torero landais s’est battu avec courage face à deux adversaires aux conditions différentes. Devant le toro de François André, réservé et parfois arrêté à la muleta, Julien Lescarret est parvenu à lier quelques belles naturelles sans toutefois pouvoir construire de série complète, logeant une spectaculaire épée entière face à un toro restant immobile. Malgré sa volonté, Julien a éprouvé plus de difficultés à conduire la charge vibrante et spectaculaire de l’encasté toro de Margé qui l’a débordé en début de faena. Sur le recul à gauche, Lescarret a choisi de réduire les distances à droite sans totalement peser sur la charge de son adversaire. Un toro à la charge épicée demandant beaucoup plus de métier. Julien l’a estoqué d’une nouvelle épée entière engagée avant de laisser sa place au puntillero.



Fiche technique de la corrida-concours

Source : Christophe Chay

Arènes de SAINT MARTIN DE CRAU. Dimanche 25 avril 2004. 17h00. Corrida-concours de la Feria de la Crau. Temps splendide, avec un léger vent. Quasi plein. Toros de :

OCCITANIA (3 rencontres à la cavalerie – sifflé à l’arrastre), correctement présenté, manso et sans classe au fer, grattant et reniflant le sol en permanence, ne donnant aucun jeu au troisième tiers, à la limite de l’intoréable

Hubert YONNET (4 rencontres à la cavalerie – applaudi à l’arrastre), bien présenté bien qu’inégal en armures (piton droit explosé), manquant de classe au fer en dépit de son investissement, restant parallèle au caparaçon et trouvant rapidement la sortie (4e rencontre symbolique), mobile en début de faena mais se retournant vite, compliqué pour le torero

François ANDRÉ (3 rencontres à la cavalerie – applaudi à l’arrastre), inégalement présenté, de bravoure relative – plus prononcée lors de la première rencontres – mais s’effilochant par la suite en restant parallèle au caparaçon et en trouvant seul la sortie, plus réservé par la suite, s’éteignant totalement en fin de faena

TARDIEU Frères (4 rencontres à la cavalerie – ovationné à l’arrastre), très bien présenté, puissant au fer et mettant en difficulté le groupe équestre, poussant de façon régulière et longiligne lors des deux premières rencontres puis faisant pivoter le cheval lors des deux suivantes pour trouver une sortie sur le côté opposé ; maître de la piste lors du deuxième tiers et gardant une mobilité non négligeable à la muleta (le toro le plus complet de l’après-midi)

Aimé GALLON & fils (4 rencontres à la cavalerie – applaudi à l’arrastre), bien présenté et sérieux d’armures, donnant une impression de bravoure en mettant les reins au cheval dans un premier temps après avoir chargé sur une longue distance sur le cite du piquero, sortant chaque fois seul du châtiment ; peu évident à soumettre à droite, mais proposant une corne gauche tout à fait abordable (inédit à la muleta)

Robert MARGÉ (3 rencontres à la cavalerie – applaudi à l’arrastre), magnifiquement présenté, remarquablement fait en armures et morphologie générale, puissant au fer en se battant plus contre le caparaçon que lors d’une véritable poussée, encasté tout au long du combat (inédit à la muleta)

pour

Stéphane FERNANDEZ MÉCA (mandarine & or) : silence – 1 oreille
1er toro : 2/3 de lame en arrière, tombée
4e toro : entière décisive


Ángel GÓMEZ ESCORIAL (rouge & or) : vuelta – 1 avis et salut au tiers
2e toro : pinchazo en gardant l’épée – entière en arrière décisive
5e toro : demi-lame contraire – pinchazo – mete y saca – quasi entière, un descabello


Julien LESCARRET (noir & or) : salut au tiers – silence
3e toro : entière contraire
6e toro : entière contraire engagée


Présidence : M. Marc Amestoy, assisté de MM. Sambain et Roux

Durée de la course : 2h16


Remarques :

- Julien Lescarret effectuait sa présentation dans les arènes de Saint Martin de Crau
- Les picadors de la cuadrilla de Stéphane Fernandez Méca ont monté le cheval « Icône », pesant 580 kg, de la cuadra d’Alain Bonijol
- Les picadors de la cuadrilla d’Ángel Gómez Escorial ont monté le cheval « Catalojas », pesant 580 kg, de la cuadra d’Alain Bonijol
- Les picadors de la cuadrilla de Julien Lescarret ont monté le cheval « Kryptos », pesant 560 kg, de la cuadra d’Alain Bonijol
- Ángel Gómez Escorial a dédié le 2e à la rejoneadora Juliette Calvière, présente sur les gradins
- Le banderillero Chico Leal a salué au 6e
- Le prix du meilleur toro a été déclaré désert
- Le prix de la meilleure pique a été décerné à Marc Reynaud (tabac & or) pour sa prestation face au 3e toro de François André


Reseña des toros d’Occitania, Hubert Yonnet, François André, Tardieu Frères, Aimé Gallon & fils et Robert Margé :

1. Occitania, n°6, negro, 520 kg, né en novembre 1999 (sifflé à l’arrastre)
2. Hubert Yonnet, n°10, negro, 570 kg, né en octobre 1999 (applaudi à l’arrastre)
3. François André, n°30, cárdeno oscuro bragado meano, 470 kg, né en avril 2000 (applaudi à l’arrastre)
4. Tardieu Frères, n°83, negro poco bragado y meano, 580 kg, né en avril 1999 (ovationné à l’arrastre)
5. Aimé Gallon & fils, n°93, negro, 540 kg, né avril 2000 (applaudi à l’arrastre)
6. Robert Margé, n°6, castaño bragado meano axiblanco, 550 kg, né en mars 1999 (applaudi à l’arrastre)

Bon derechazo de Stéphane Fernandez Méca face au 4e toro de Tardieu Frères - photo Christophe Chay

 
  Contactez nous pour votre publicité dans CorridaTV
Plan du site - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Contact